Après le blogueur saoudien et défenseur des droits de l’homme en 2015 le Prix Sakharov 2016 attribué à ces deux femmes

Le prix Sakharov 2016 a été attribué à ces deux femmes pour avoir survécu. Sur ce lien tous les détails , de ce prix!

Le Parlement européen a remis le 13 Décembre 2016 le Prix Sakharov 2016 à Nadia Mourad Bassi Taha et à Lamiya Aji Bachar. Ces deux jeunes yézidies irakiennes ont survécu à l’esclavage sexuel auquel les avait soumises l’État islamique. Elles sont devenues le symbole des femmes victimes de violences de la part de cette organisation ainsi que des porte-paroles de leur communauté. Suivez la cérémonie de remise du Prix en direct sur notre site web.

Qui sont Nadia Mourad Bassi Taha et Lamiya Aji Bachar ?

 

Les deux jeunes femmes sont originaires de Kocho, un village irakien situé à une quinzaine de kilomètres de Sinjar. En août 2014, l’État islamique massacre tous les hommes du village. Les jeunes femmes, dont Lamiya, Nadia et leurs sœurs, sont enlevées, vendues et utilisées comme esclaves sexuelles. Nadia parviendra à s’enfuir en novembre 2014 et Lamiya en avril 2016.

 

Toutes les deux vivent aujourd’hui en Allemagne et tentent de retrouver une vie normale. Elles sont devenues des porte-paroles de la communauté yézidie en Irak, une minorité religieuse qui a été la cible d’un génocide perpétré par les combattants de Daesh. Elles militent également pour mettre en lumière le sort des femmes victimes de violences sexuelles de la part d’organisations terroristes.

 

« J’ai vu des milliers de réfugiés vivre ce que moi et ma famille avons vécu. Nous sommes éparpillés à travers le monde. Je sais que l’État islamique est encore à notre recherche pour tenter de nous exterminer. J’y pense et ça me donne la force, une force incroyable pour continuer », explique Nadia.

 

« Je souhaiterais vraiment vous expliquer ce qui m’est arrivé là-bas, pas uniquement pour moi, mais aussi pour que les autres femmes ne soient pas traitées de la sorte afin que nous, les yézidies, n’ayons jamais à revivre quelque chose comme cela », souligne Lamya.

 

Suivez la cérémonie de remise du Prix

 

La cérémonie de remise du Prix Sakharov aura lieu aujourd’hui à partir de 12 heures (heure de Paris). Vous pouvez la suivre en direct sur notre site web ou sur notre page Facebook. Rejoignez les discussions en ligne en utilisant le hashtag #PrixSakharov.

 

Les autres finalistes du Prix Sakharov 2016, le journaliste turc Can Dündar et le chef de file des Tatars de Crimée Moustafa Djemilev, seront également présents.

 

À l’issue de la cérémonie, le Président du Parlement européen Martin Schulz et les deux lauréates donneront une conférence de presse.

 

Le Prix Sakharov : honorer les défenseurs des droits de l’Homme

 

Le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit est décerné chaque année par le Parlement européen. Il a été créé en 1988 pour honorer des personnalités collectives ou individuelles qui s’efforcent de défendre les droits de l’homme et les libertés fondamentales. Le Prix est accompagné d’une récompense de 50 000 euros.

 

Le Prix Sakharov 2015 a été décerné à Raif Badawi, blogueur saoudien et défenseur des droits de l’homme. Raif Badawi est l’auteur du site web Free Saudi Liberals. Arrêté en 2012, il a été condamné à 10 ans de prison, à 1000 coups de fouet et à une lourde amende pour avoir insulté les valeurs de l’Islam sur son site. Toujours emprisonné, il n’avait pas pu recevoir son Prix en personne l’année dernière.

Le Parlement européen a ainsi décerné jeudi 27 octobre 2016 son prix Sakharov « pour la liberté de l’esprit » à ces deux braves femmes.

deux-femmes

Source: Europarl

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages