Au lendemain de la dévaluation du franc CFA, les pays africains de la zone franc, soutenus par la Commission Européenne, se sont réunis à Abidjan en 1994 pour prendre des mesures urgentes en vue de pallier les effets néfastes de ce changement de parité sur le coût des médicaments et l’accessibilité des populations aux soins de santé. La déclaration d’Abidjan a alors posé des principes d’actions en vue de promouvoir une véritable concertation entre tous les Etats Membres pour harmoniser leurs politiques pharmaceutiques.

Partant du principe de la mise en place d’une politique d’approvisionnement commune, l’Association Africaine des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels (ACAME), regroupant les structures publiques chargées des approvisionnements en médicaments essentiels de qualité et à moindre coût a été créée en 1996. Son siège est situé à Ouagadougou et ses bureaux sont hébergés au sein de la centrale d’achats du Burkina Faso.

L’ACAME est administrée par un Secrétaire Permanent (SP), poste occupé statutairement par le directeur de la centrale d’achats abritant le siège de l’association. La dernière révision des statuts de l’association date de juin 2004. En 2008, l’ACAME a recensé les valeurs et principes communs aux Centrales d’Achats membres à travers l’adoption d’une charte de nature à faciliter une reconnaissance des Centrales d’Achats, qui s’engagent à les respecter, auprès des autorités nationales et institutionnelles, des partenaires et des utilisateurs. Initialement, l’ACAME comportait 5 membres.

20 ans après, elle en compte 21 membres répartis en Afrique de l’Ouest et Centrale, Océan Indien et Maghreb.

Carte des pays membres

Source: ACAME.