Prévention des risques des échafaudages

Les échafaudages sont des équipements de travail indispensables pour le secteur du bâtiment. Mais les travaux nécessitant l’utilisation d’un échafaudage demeurent à l’origine du risque majeur d’accidents graves dans les entreprises du BTP (chutes de hauteur, chute d’objet, effondrement d’échafaudage…). Presque la moitié de l’ensemble des manquements relevés par les inspecteurs lors de leurs visites de chantiers porte sur le mauvais état ou l’utilisation incorrecte d’échafaudages.

Les échafaudages sont des équipements de travail indispensables pour le secteur du bâtiment. Ils garantissent l’efficacité et la sécurité des travaux durant chaque phase de construction ou de réparation en permettant l’accès aux façades, toits, charpentes, murs et plafonds. Mais les travaux nécessitant l’utilisation d’un échafaudage demeurent à l’origine du risque majeur d’accidents graves dans les entreprises du BTP (chutes de hauteur, chute d’objet, effondrement d’échafaudage…). Presque la moitié de l’ensemble des manquements relevés par les inspecteurs lors de leurs visites de chantiers porte sur le mauvais état ou l’utilisation incorrecte d’échafaudages.
Pour garantir la sécurité du personnel, la réglementation prévoit des contrôles périodiques des échafaudages et impose une formation aux personnes chargées de monter, démonter ou modifier ces installations. Les échafaudages sont non seulement des sources de dangers pour les monteurs, mais aussi pour les ouvriers de tous les corps de métier appelés à travailler dessus et pour les autres travailleurs ou passants au sol.
Les échafaudages sont des structures réticulées formées d’éléments verticaux (poteaux), d’éléments horizontaux (moises longitudinales et transversales) et d’éléments pour le contreventement assurant la stabilité (diagonales, jambes de force, goussets), avec des accessoires d’appui sur le sol et de soutien en tête.
On distingue :

  • Les échafaudages fixes de pied (échafaudage de façade, multidirectionnel),

– dont la structure est composée uniquement de tubes et colliers. Le choix des éléments s’est fixé sur des tubes car le moment d’inertie est égal pour toutes les directions, particulièrement pour les éléments comprimés (poteaux, diagonales), les plus usités étant les tubes rond en acier.
– en structure métallique construite à partir d’éléments préfabriqués, reposant au sol ou sur des appuis solides par l’intermédiaire de platines et vérins. Il est généralement ancré à l’ouvrage.

Ces structures sont équipées de planchers de travail et de moyens d’accès.
Ces échafaudages sont destinés à permettre l’accès des ouvriers en tous points d’un bâtiment de grande hauteur et /ou d’architecture complexe (pont, barrage, clocher …) à édifier ou à réparer.
  • Les échafaudages roulants. Les échafaudages sur roues sont davantage utilisés lors de la phase de finition d’un ouvrage par la plupart des utilisateurs du secteur du second œuvre (peintres, plâtriers…) Les échafaudages roulants sont vite mis en place, polyvalents et avantageux en cout.
  • Les échafaudages sur tréteaux sont le plus souvent utilisés pour des travaux à des petites hauteurs comme la construction de murs par l’intérieur d’un bâtiment
  • Les échafaudages sur consoles sont utilisés surtout pour la construction ou la réparation de maisons individuelles.
  • Les échafaudages sur taquets d’échelle sont interdits.

Les principaux risques

Les risques occasionnés par les échafaudages sont notamment :
– les chutes de hauteur,
– les chutes d’objets,
– la manutention,
– l’électrisation,
– l’effondrement partiel ou complet de l’échafaudage,
– le renversement de l’échafaudage

La chute de l’échafaudage et la chute sur l’échafaudage représentent avec plus de 50%, le plus grand risque d’accident dans le domaine des accidents d’échafaudage, suivi de « se heurter, se coincer ».
Ces risques peuvent être aggravés en fonction de l’environnement du chantier, particulièrement dans les cas suivants :

– Voie publique très passagère à proximité
– Lignes électriques ou caténaires proches
– Conditions climatiques sévères, vent fort et gel
– Situation géographique : terrain en déclivité, sol instable, travaux aux abords et au-dessus de l’eau …


Les causes d’accidents

Les causes d’accident sont nombreuses, mais la construction non appropriée d’un échafaudage et le manque de coordination sont les principales.
Dans ce contexte, il est donc extrêmement important que les parties prenantes unissent leurs efforts:

  • planificateurs et maîtres d’ouvrages, chefs de chantiers
  • monteurs échafaudeurs
  • utilisateurs d’échafaudages

Ces trois groupes de personnes jouent un rôle capital pour la sécurité des échafaudages. Les projets de construction actuels sont complexes, les délais souvent très courts. La planification, la préparation du travail et la collaboration jouent donc un rôle d’autant plus important.

Les mesures de prévention

La recommandation R 408 de la CNAMTS du 10 Juin 2004 a pour objet de favoriser une mise en œuvre efficace d’un échafaudage fixe ou roulant en sécurité.
Parmi les nombreux conseils, on peut noter :

  • Les échafaudages doivent être montés et utilisés conformément aux dispositions prévues par le fabricant et maintenus dans cette configuration. Dans ce but, il convient avant utilisation et périodiquement de s’assurer que toutes les prescriptions de montage sont respectées et maintenues. Ceci concerne aussi les dispositions en matière de stabilisation de l’échafaudage.
  • Les monteurs doivent être formés à leur tâche et les utilisateurs avertis des choses à faire et à ne pas faire pour utiliser l’échafaudage en sécurité.
  • L’accès aux planchers de travail doit être réalisé par l’intérieur, grâce à des planchers équipés de trappes et d’échelles d’accès, de préférence inclinées. Un garde-corps supplémentaire doit être prévu au niveau de la travée d’accès pour éviter le risque de chute de hauteur depuis l’échelle.
  • Vérification du matériel : Les composants d’un échafaudage doivent faire l’objet d’une vérification de leur bon état de conservation avant toute opération de montage d’un échafaudage. Le matériel endommagé ne doit jamais être utilisé.
  • Charges : Vérifier que le plancher ne soit pas surchargé.
  • Appuis au sol : Les surfaces d’appuis sont à déterminer en fonction des charges de l’échafaudage, poids propre et charges d’exploitation. Ces charges permettent de déterminer la pression au sol en fonction de la surface d’appui.
  • Pour un échafaudage roulant :
    Les roues d’un échafaudage roulant doivent toujours être bloquées pendant le travail. Vérifier aussi que les roues ne soient pas surchargées.
    L’échafaudage doit être équipé de chaque côté ouvert d’une protection antichute (constituée d’une lisse supérieure, d’une lisse intermédiaire et d’une plinthe).
    Opter pour un échafaudage avec des trappes dans les planchers de travail pour pouvoir y accéder par l’intérieur. Ne jamais accéder à un échafaudage roulant par l’extérieur.
    Le plancher de travail d’un échafaudage roulant ne doit jamais être utilisé comme lieu de stockage.
    Ne pas installer de passerelle entre deux échafaudages à moins que les 2 échafaudages roulants ne puissent bouger et que la passerelle soit pourvue de garde-corps.
    Ne pas utiliser d’échafaudages métalliques à proximité de conduites électriques sans faire isoler celles-ci.
    Ne pas bâcher un échafaudage roulant à moins que le calcul n’ait été établi en tenant compte d’une prise au vent plus élevée.
    Protéger le passage autour de l’échafaudage au moyen d’une signalisation et d’un balisage adéquats.
    S’assurer qu’aucun objet ou qu’aucune personne ne puisse tomber de l’échafaudage lorsque celui-ci est déplacé.
    Déplacer uniquement un échafaudage roulant dans le sens longitudinal ou en diagonale mais jamais dans le sens de la largeur.

Equipement de protection individuelle pour les monteurs d’échafaudages

  • Chaussures de sécurité
    chaussures montantes obligatoires
  • Casque de protection
    protection contre la chute d’objets et les coups à la tête
  • Lunettes de protection
    protection lors du démontage d’échafaudages et contre la lumière du soleil
  • Gants
    protection contre le froid, l’humidité et les objets pointus
  • Gilet de sauvetage
    pour les travaux aux abords ou au-dessus de l’eau
  • Harnais d’antichute
    Il est constitué de différentes sangles qui, en cas de chute, répartissent les efforts sur les parties les plus solides du corps (cuisses, bassin)
  • Antichute
    système qui se bloque dès que l’accélération de l’utilisateur est trop importante, avec accrochage à un niveau supérieur à celui de la taille. Il doit permettre de stopper la chute dans son premier mètre.
  • Absorbeur d’énergie
    dispositif obligatoire dès que la chute peut dépasser un mètre. Il amortit la chute afin de limiter les effets de la décélération en dessous d’un seuil qui provoquerait des lésions du corps humain.
  • Système de liaison
    Il est composé d’une longe et d’un dispositif d’attache (mousqueton par exemple). La longueur de la longe ou de l’ensemble constitué par la longe et l’absorbeur ne doit pas dépasser 2 mètres.

Protections collectives

La gamme de sécurité et protection pour échafaudages comporte notamment :

  • le garde – corps de montage et de sécurité
  • les liens pour bâche pour la sécurisation des bâches d’échafaudages sur les échafaudages,
  • les filets à débris et les systèmes de filets de sécurité pour le captage des chutes de débris,
  • les plaques pour pieds d’échafaudage pour la stabilité des échafaudages,
  • les capes pour extrémités de tubes et le ruban adhésif de sécurité.
  • la Barrière Ecluse qui protège toutes les personnes travaillant sur un échafaudage en sécurisant le chargement ou le déchargement sur l’échafaudage et protège l’opérateur à tous les stades de l’approvisionnement.


Lire La suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages