Le Ministère de la salubrité, de l’environnement et du développement durable de la Côte d’Ivoire se rebooste

Selon le site internet officiel du Ministère de la salubrité, de l’environnement et du développement durable de la Côte d’Ivoire , La Ministre Anne Ouloto a officiellement et solennellement mis en mission les membres de son cabinet, les directeurs généraux, directeurs centraux et régionaux de son département ministériel le vendredi 3 Février 2017, à la Salle Jawels de la Maison de l’Entreprise –CGECI au Plateau.

Ainsi lors d’une rencontre de prise de contact avec les diplomates, les partenaires techniques et financiers, les responsables des collectivités territoriales, les Chefs traditionnels, les leaders de la société civile, et en présence de la presse, le Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable (MINSEDD) a donné à ses collaborateurs une feuille de route qui a valeur d’une instruction ferme, sur laquelle ils seront in fine évalués.

‘’J’y tiens fermement. Et je pèse mes mots. Je serai sur votre dos dans la mise en œuvre de cette feuille de route’’, a précisé l’autorité gouvernementale, indiquant qu’elle sera ‘’sans état d’âme’’. ‘’Nous devons gagner ce pari afin de permettre au Président de la République, au Premier Ministre et à l’ensemble du Gouvernement d’offrir à tous, la joie de vivre dans un pays digne des nations respectées de ce monde ; un pays propre avec un cadre de vie sain et agréable, et dont l’essor repose sur la prise en compte des dimensions environnementale, économique et sociale du développement’’, a-t-elle insisté.

Auparavant, Anne Ouloto a jugé le tableau actuel, dans le domaine de la salubrité, en deçà du niveau acceptable, malgré les efforts du Gouvernement. Dans la foulée, elle a instruit ses collaborateurs de procéder à la fermeture, à la réhabilitation de la décharge sauvage d’Akouédo et à la construction de deux centres d’enfouissement techniques (CET).

Tirant également les enseignements du Rapport de l’évaluation environnementale post-conflit de la Côte d’Ivoire, remis au Président de la République par le PNUE en septembre 2015, le Ministre a fait observer que ‘’les pollutions de tous genres des matrices environnementales menacent l’équilibre écologique, la santé des populations et compromettent les efforts de développement. Donnant sa thérapie, elle a recommandé entre autres choses, de rendre opérationnelles la plate-forme nationale sur la réduction des risques de catastrophe et mettre en œuvre le plan d’action national 2016-2020 et de poursuivre les activités de lutte contre la dégradation des forêts à travers le mécanisme REDD+’’.

En terminant, Anne Désirée Ouloto a exprimé sa gratitude ainsi que celle du Gouvernement aux différents partenaires techniques et financiers, à la société civile et aux collectivités territoriales pour leur engagement dans l’atteinte des objectifs de l’amélioration du cadre de vie des populations, non sans les encourager à consolider ce partenariat gagnant-gagnant avec le MINSEDD.

Source/photo: environnement.gouv.ci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages