Internet des objets, les normes Iso la solution?

Sommes- nous en danger avec l’Internet des objets?

​​Supposons qu’un criminel utilise la webcam associée à votre babyphone pour surveiller votre maison, ou que votre réfrigérateur envoie en votre nom des spams à des inconnus.

Imaginons maintenant que quelqu’un pirate votre grille-pain et puisse avoir accès à l’ensemble de votre réseau. Avec le développement de l’Internet des objets, la prolifération des produits intelligents du fait de cette nouvelle connectivité augmente naturellement aussi le risque de piratage.

Les normes ISO peuvent contribuer à améliorer la sécurité de cette industrie émergente.

En tant que consommateurs et utilisateurs de la technologie, nous nous focalisons tellement sur les fonctionnalités incroyables de l’Internet des objets (IoT) que nous en oublions souvent de réfléchir aux implications possibles sur notre vie privée et notre sécurité. Les babyphones vidéo peuvent tranquilliser les parents en leur permettant de surveiller à tout moment leurs enfants à distance avec leur smartphone. Mais si le système n’est pas protégé, ils peuvent, sans le savoir, exposer leur progéniture et s’exposer eux-mêmes.

En effet, espionner au hasard des inconnus est aujourd’hui un jeu d’enfant. Il suffit d’un moteur de recherche comme Shodan, ce Google de l’IoT qui, pour mettre en évidence les risques liés à cette technologie, navigue sur le Web et prend des photos des dispositifs non protégés. L’intérieur de nos maisons, nos animaux de compagnie et même nos réfrigérateurs sont accessibles en un seul clic. Certains parents en ont fait l’amère expérience quand un hacker a piraté le dispositif de surveillance de leurs enfants pour crier des insanités aux petits endormis. On ne sera pas surpris d’apprendre qu’au Royaume-Uni, le nombre de plaintes liées à la technologie de l’IoT a augmenté de 2 000 % ces trois dernières années.

Souce: CODINORM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages