« Les femmes dans les sphères économiques et décisionnelles : le quorum est-il atteint? »

Ce 09 Mars 2017, s’est tenu à l’espace Régus un Afterwork-Débat ,organisé en partenariat avec L’AFIP Côte d’ivoire, autour du thème : « Les femmes dans les sphères économiques et décisionnelles : le quorum est-il atteint? ».

L’AFIP CI (Africa Femmes Initiatives Positives Côte d’Ivoire) est une association valorisant les compétences féminines avec pour Présidente Christine Logbo-Kossi. Et à l’occasion du 08 Mars, elle a voulu célébré les droits de la femme qui sont souvent bafoués que ce soit en entreprise ou dans le foyer.

Cet Afterwork-débat, avec pour modératrice Alexise Ouedraogo, s’est articulé ainsi autour des interventions de trois grandes dames devant une assemblée de 40 personnes envrion:

Madame Rose Don Mello, Directrice exécutive de l’union des Grandes entreprises de Côte d’Ivoires qui s’est exprimée sur le manque de représentativité de la femme dans les sphères décisionnelles. En effet il y’a peu de femmes ministres et directrices d’entreprises.

Madame Maidie Arkutu, Vice-Présidente Afrique Francophone Unilever, qui nous a démontré l’importance du mentoring, du réseautage, du coaching et de l’entraide entre femmes dans les secteurs afin qu’elles puissent évoluer et apprendre de l’expérience des autres.

Madame la Ministre Constance Yai, Présidente d’honneur de l’Association des droits de la femme, qui a expliqué les causes du non avancement des femmes dans les entreprises ivoiriennes. Elle a aussi parlé du fait que les hommes avaient peur de se marier sous nos tropiques.

Il faut retenir aussi que les femmes réussissent dans tous les secteurs car elles travaillent dur pour y arriver.

Cependant certains responsables d’entreprises évitent d’embaucher des femmes car ils disent qu’elles tomberont enceintes ce qui ne les arrangent pas, c’est dommage ceci c’est une discrimination qui doit disparaitre. Les femmes doivent s’entraider dans les systèmes de réseautage et éviter d’être des rivales en entreprise. Actuellement le nombre de femmes, au fur et à mesure que le grade augmente, diminue car dans le rang des seniors, des directeurs, des responsables en Côte d’Ivoire il y’a peu de femmes.

Au vue de toutes ces interventions je dirai pour emboiter le pas à toutes ces femmes, que nous les femmes avons le pouvoir de faire changer les choses afin de changer la perception de notre travail dans la société. Les Hommes doivent aussi soutenir les femmes dans leur évolution. Nous devons travailler deux fois plus pour que tous les blocages à notre positionnement se brisent.

 

Joëlle N’guessan

Directrice Développement Réseau de l’AFIP CI (Africa Femmes Initiatives Positives Côte d’Ivoire).

Une pensée sur “« Les femmes dans les sphères économiques et décisionnelles : le quorum est-il atteint? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages