CoP22 /Une charte pour le Tourisme Durable signée à Marrakech

Le pavillon Afrique a accueilli le jeudi 10 novembre 2016,  deux panels autour de la problématique du développement du tourisme sur le continent africain.

A l’initiative du Ministre marocain en charge du Tourisme, un forum ministériel sur les enjeux touristique et le climat en Afrique s’est tenu au pavillon Afrique, regroupant plusieurs Ministres et d’experts intervenants sur cette question.
M. Aziz Akhannouch en sa qualité de ministre du tourisme du royaume du Maroc, a rappelé que le Maroc a choisi de placer le tourisme mondial au cœur de la stratégie du tourisme 2020, en tant que levier pour l’accélération du développement économique et social.
Il a, à cet effet, indiqué que « la charte signée aujourd’hui est un engagement pour l’avenir, afin de promouvoir le tourisme durale au profit de l’Afrique tout en respectant la diversité et le patrimoine de chaque pays africain ».
A sa suite deux panels ont regroupé successivement les Ministres de plusieurs pays : le Maroc, le Congo, l’Angola, le Bénin, le Cameroun, l’Ethiopie, le Guinée-Bissau, le cap vert, le Burundi et la Côte d’Ivoire. La Gambie, le Gabon, le Kenya, le Mali, la Mauritanie, la République Centrafricaine, le Nigéria, le Niger, le Sénégal, les Seychelles, le Soudan, la Zimbabwe, la Tunisie et le Tchad, qui ont, chacun, partagé leurs expérience respectives en terme d’innovation dans le développement touristique et ensuite signé une charte africaine sensée assurer l’inscription du développement de ce secteur d’activité  dans une dynamique soutenable, tout en conciliant progrès économique et social, préservation de l’environnement.
Pour l’exemple spécifique de la Côte d’Ivoire, le Ministre Roger Kacou, qui avait à ses côtés son collègue de l’Environnement et du Développement Durable, Dr Rémi ALLAH-KOUADIO, a indiqué comment les potentialités agricoles telles la cacao culture, tout comme la préservation de la nature en citant le cas de la baie de Cocody à Abidjan, peut constituer un exemple de tourisme durable.
Intervenant à la clôture de ce forum, le Ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc et président de la COP22, S.E.M Salaheddine Mezouar, a mis en relief l’engagement du secteur touristique pour le développement durable et le rôle de ce secteur de l’accompagnement de cet élan en faveur du climat. Il enfin a appelé à préserver les atouts touristiques des pays africains, mettant en relief les potentialités touristiques et la diversité culturelle de ces pays.
On retiendra des exposés des différents Ministres en charge du Tourisme que le tourisme durable, véritable levier de développement, peut être aussi une des solutions pour lutter contre le changement climatique sur le continent africain.

SOURCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages